Éveil des sens à la Swan Valley

Sharing is caring!

Si je vous dis Saint-Émilion ou Napa Valley, à quoi pensez-vous ? Bien évidemment, cela vous évoque des régions viticoles dans le sud-ouest de la France et en Californie ! Avec cet indice, vous commencez peut-être à comprendre où je veux en venir. Comme certains doivent s’en douter, cet article sera dédié à la culture du vin, agricole d’une région australienne réputée dans ce secteur d’activité.

Sans plus attendre, embarquez dans ma voiture, destination la Swan Valley pour un circuit « gastronomique » à ne surtout pas louper.

Mise en bouche, histoire de la région

Située à l’est de Perth, la Swan Valley longe le cours supérieur du fleuve Swan depuis la ville de Guildford. Divisée en 14 secteurs (Middle Swan, Herne Hill, Upper Swan, Baskerville…), la région a été découverte en 1827 par le capitaine James Stirling qui fut étonné par l’incroyable richesse des terres. Des arbres bien feuillus, une nature verdoyante et vallonnée, un fleuve, cœur et poumons, apportant fertilité et vie, offrent aux premiers colons une terre accueillante et propice à une sédentarisation.

Le paysage de la Swan Valley est d’autant plus surprenant, qu’il s’oppose à celui de la région de Perth plutôt sec et aride. Rappelez-vous, l’emplacement de la prison de Fremantle (située à quelques kilomètres au sud) avait été choisi pour son côté désertique, ne laissant que peu de possibilités de survie aux hypothétiques évadés. D’ailleurs, à la naissance de Perth, au XIXème siècle, Stirling développa trois principaux points d’ancrage : le port de Fremantle, le centre de Perth (aujourd’hui le CBD et ses quartiers alentours) et la Swan Valley. Ainsi, la capitale du Western Australia s’était développée intelligemment en fonction des secteurs d’activité vitaux pour la pérennisation d’une société :

  • Activités maritimes, pêche, import/export avec Fremantle ;
  • Tertiaire, commerce, politique avec le centre-ville de Perth ;
  • Agriculture avec la Swan Valley

Aujourd’hui, la Swan Valley est bien plus qu’un domaine viticole, qui par ailleurs ne produit pas uniquement du vin mais bien d’autres denrées telles que les fruits et légumes, le chocolat, le café… Elle est devenue un haut lieu touristique où les voyageurs peuvent découvrir et déguster toutes les spécialités de la région dans un cadre bucolique et chaleureux.

Entrée, planification de la journée

En un peu plus de trois quarts d’heure, nous arrivons dans la ville de Guildford, point de départ de notre tour dans la Swan Valley. Nous nous arrêtons au centre d’information afin d’obtenir des conseils sur la meilleure manière d’optimiser notre journée et voir les principaux sites touristiques. Munie d’une carte de la région, la personne à l’accueil du centre nous indique le chemin à suivre et les arrêts obligatoires qui en réalité dépendent de vos envies. En effet, certains touristes souhaitent uniquement visiter des domaines viticoles tandis que d’autres, comme nous, préfèrent avoir une vision globale des cultures de la Swan Valley.

Concernant le chemin à emprunter, celui-ci est très simple puisqu’il s’agit de suivre la route principale qui forme une boucle, partant de notre position actuelle. Les commerces et fermes sont répartis de chaque côté de la route et sont très bien indiqués.

Swan Valley carte

Carte de la Swan Valley. Crédit photo : Google

Désormais, ayant toutes les informations nécessaires, nous pouvons entamer, dans les meilleures conditions possibles, notre circuit touristique sur-mesure.

Je me répète souvent à ce sujet mais je recommande fortement à tous les voyageurs et backpackers de faire un tour par ces centres qui permettent de vous aiguiller sur les endroits à voir afin de ne pas perdre votre temps à chercher constamment votre direction.

Plat principal et dessert, les richesses de la Swan Valley

Premier arrêt, Sandalford Wines pour une dégustation de vin. Il s’agit d’un des principaux domaines de la région dont la qualité des produits est, paraît-il, très réputée. Étant loin d’être un expert en œnologie, je veux bien croire ces avis.

Après avoir franchi les grilles d’entrée, nous sommes mis rapidement dans l’ambiance. De part et d’autre du chemin en terre, s’étendent des hectares de vignes, plantés de manière parfaitement rectiligne. N’ayant jamais visité de vignobles, hormis lors de reportages à la télévision ou dans des magazines, c’est exactement l’image que je m’en faisais !

Vignes Sandalford Wines

Les vignes de Sandalford Wines. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Sandalford Wines vigne

Un beau cadre pour une balade gourmande. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Après avoir admiré ces ceps robustes, nous nous dirigeons vers l’accueil et la boutique où l’on nous invite à goûter certains vins selon nos envies. Rouge, blanc, moelleux ou sec, tout le monde peut y trouver son bonheur. En fonction de votre choix, le sommelier vous propose une sélection de vins en vous décrivant pour chacun d’entre eux les arômes plus ou moins fruités, les sensations procurées au niveau du palais… Une fois la dégustation terminée, vous pourrez alors acheter une ou plusieurs bouteilles de votre vin préféré. Si vous ne souhaitez rien acheter, vous devrez payer la dégustation (qui est gratuite en cas d’achat) entre cinq et huit dollars selon le domaine que vous visitez.

Boutique Sandalford Wines

La boutique de Sandalford Wines. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Sandalford Wines dégustation vin

Dégustation de vin à Sandalford Wines. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Alors que je bois très peu d’alcool, je me laisse tout de même tenter par un vin blanc moelleux. Puis, nous quittons Sandalford Wines en passant par le restaurant dont la terrasse extérieure, abritée par une petite pergola en bois, propose un joli cadre sur les champs de vignes.

Restaurant vignoble

Le restaurant du Sandalford Wines. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Deuxième arrêt, la coopérative de café Yahava. Comme je l’avais dit précédemment, la Swan Valley ne se résume pas aux vignobles. Ici, vous pourrez vous arrêter pour déguster une grande diversité de café venant des quatre coins du monde et plus particulièrement d’Amérique Latine. Contrairement à Sandalford, la production ne se fait pas en Australie, la matière première étant importée. Par contre, la torréfaction est réalisée par la coopérative qui transforme les grains en un délicieux breuvage pour les amateurs de café, ce qui n’est malheureusement pas mon cas.

Entrée coopérative Yahava

L’entrée de la coopérative de café Yahava. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Yahava Café vente

La partie Coffee Shop de Yahava. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Machine torréfier café Yahava

Une machine à torréfier exposée dans la boutique Yahava. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Hormis la dégustation de café, le Yahava propose également de petites douceurs afin d’accompagner votre boisson chaude. Vous pourrez ainsi prendre votre petit-déjeuner ou votre brunch dans l’effervescence de la boutique ou en terrasse pour profiter du calme, juste devant une petite étendue d’eau.

Yahava Café

Du café en vrac en libre service. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Boutique Souvenir Yahava

Produits vendus dans la boutique Yahava. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Pour les plus pressés, il est possible de s’arrêter à un drive, installé à l’entrée, pour acheter votre café et repartir sans plus tarder sur les routes de la Swan Valley.

Troisième arrêt, les chocolats de Providore. Il s’agit du meilleur moment que j’ai passé pour le fan de chocolat que je suis. Étape gourmande phare du circuit, celle-ci est prise d’assaut par les touristes. D’ailleurs, arrivés au parking, impossible de trouver une place. Nous sommes obligés de nous garer à l’extérieur du domaine, sur le bas-côté comme une dizaine d’autres voitures.

En rentrant dans la fabrique, une odeur sucrée me met l’eau à la bouche. Outre l’odorat, la vue est également sollicitée avec des milliers de chocolat, de toutes sortes, exposés devant mes yeux. Enfin, pour m’achever, une dégustation gratuite de chocolat est proposée à toute la clientèle qui s’agglutine devant le stand. Du coup, tous mes sens mis en ébullition, je ne peux résister à la tentation (ce qui est le cas de 90% des visiteurs). En vitrine, de belles friandises m’attirent tel un aimant et je me laisse tenter par des noix de macadamia et des noix de cajou enrobées de chocolat au lait. Un vrai délice ! Ne voulant pas prendre 10 kilos et perdre tout l’argent que j’ai dans mon portefeuille, je préfère quitter rapidement ce lieu de plaisir. D’autant plus que mon regard commence à se porter sur une boite de mignons petits quokkas en chocolat (marsupiaux rencontrés lors de ma visite à Rottnest Island).

Providore Chocolat

De délicieux chocolat chez Providore. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Chocolat Providore Swan Valley

Trop de chocolat chez Providore ! Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Providore Quokka

Des quokkas en chocolat chez Providore. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Machines Chocolat

Des machines produisant le chocolat. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Dans une autre aile de la fabrique de Providore (ressemblant fortement à celle de Willy Wonka), a été installée une épicerie fine proposant vin, moutarde, vinaigrette, miel et autres produits nobles que vous pouvez également déguster gratuitement. Étant restés plus longtemps que de raison, nous préférons mettre un terme à ce supplice de regarder, goûter et sentir sans rien n’acheter hormis deux petits sachets de chocolat.

Epicerie Providore chocolat

L’épicerie fine de Providore. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Produits épicerie Providore

De délicieux produits vendus dans la partie épicerie fine de Providore. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Bon, je ne vais pas vous décrire tous les stops que nous avons fait sur la Swan Valley mais je peux vous dire qu’ils sont tout aussi intéressants que les trois décrits ci-dessus. Distillerie de rhum (the Kimberley Rum Company), fabricant de glace (Oggies Icecream Cafe), d’autres vignobles dont un à la particularité de proposer également huile d’olive et fromages artisanaux (The Cheese Barrel), une superbe chocolaterie et mes deux préférés : la maison du nougat et des noix (Mondo Nougat & Morish Nuts) ainsi que la maison du miel (The House of Honey) !

The Kimberley Rum Company

La distillerie de rhum. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Fûts de Rhum

La cave où sont entreposés les fûts de rhum. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Glacier Oggies Swan Valley

L’entrée du glacier Oggies. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Bonbons Oggies Swan Valley

Des bonbons vendus chez le glacier Oggies. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Dégustation vin Swan Valley

Une deuxième dégustation de vin dans un autre domaine. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Fromage Swan Valley

Une boutique de fromage. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Types de fromage

Des fromages d’origines diverses et variées. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Boutique Chocolat Swan Valley

Une deuxième chocolaterie à la Swan Valley. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Chocolat sculpture

Une oeuvre en chocolat dans une chocolaterie. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Mondo Nougat Swan Valley

La maison du nougat. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Morish Nuts Swan Valley

Une grande variété de noix vendue chez Morish Nuts. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

The House of Honey

Bienvenue à la maison du miel. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Miel vente

Les amateurs de miel y trouveront sûrement leur bonheur. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

En milieu d’après-midi, nous terminons notre circuit, s’avérant être une belle surprise, où tous mes sens ont été en éveil. La Swan Valley est un véritable enchantement qui n’a rien à voir avec mes visites précédentes dans la région de Perth. Cette culture gastronomique, généralement peu présente en Australie, m’a fait penser en certains points à la France qui reste le meilleur pays du monde dans ce domaine (sans chauvinisme aucun).

Tout ça pour vous dire que Perth recèle une grande diversité d’activités, de paysages et d’histoires. Cette ville a été une découverte incroyable dont je n’aurais jamais imaginé la richesse et la culture à mon arrivée. Cependant, toutes les bonnes ont une fin et bientôt une nouvelle aventure va commencer à travers les routes de l’ouest de l’Australie.

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *