Calme et convivialité au Yanchep National Park

Sharing is caring!

Le jour J est enfin arrivé ! C’est aujourd’hui que nous partons à la découverte de la côte ouest pour un road trip de 3 310 kilomètres ! Mais avant de se lancer dans cette nouvelle aventure, nous devons finaliser les derniers préparatifs afin de quitter Perth en toute sérénité.

Bonjour Justin… Et adieu Furiosa

En début de matinée, nous rendons les clés de notre chambre à la réception de l’auberge de jeunesse que je recommande à tous les backpackers (pour plus d’informations, je vous invite à vous rendre sur leur site Internet).

Puis, nous mettons nos affaires dans le coffre de ma voiture Furiosa pour une dernière virée à son bord. Ce n’est qu’une voiture mais j’ai comme un pincement au cœur à l’idée de m’en séparer, sachant le sort qui lui est réservé… Cependant, pas le temps de se laisser aller et traîner, nous devons encore récupérer notre nouveau compagnon de voyage qui attend sagement dans le quartier de Northbridge.

Aux environs de 11 heures, nous voilà arrivés à Lucky Rentals, une agence de location de camping-cars ou plutôt de petites camionnettes aménagées. Ne restant que quelques minutes, le temps de récupérer notre nouveau moyen de locomotion, je choisis de me garer dans un parking non loin de l’agence, sans payer. Grosse erreur ! Notre camionnette n’étant pas du tout prête, nous attendrons près de deux heures à la réception, tout comme trois autres groupes de backpackers assis à côté de nous.

Pendant ce temps, nous en profitons pour remplir un formulaire classique de location, mentionnant l’assurance, notre responsabilité en cas d’accident… Deuxième surprise dont je me serais passé, j’apprends qu’une partie de notre trajet nécessite le paiement obligatoire d’une assurance complémentaire. Près de la moitié de notre route se situe dans une zone difficile d’accès pour un mécanicien, devant parfois faire plus de 1 000 kilomètres pour venir récupérer des backpackers malchanceux. Je ne l’aurais pas imaginé mais les collisions avec les kangourous, émeus (gros oiseaux australiens ressemblant un peu à des autruches), vaches et bien d’autres animaux sont des accidents très fréquents sur une route peu empruntée. La faune du désert de la côte ouest a l’habitude de traverser le bitume, n’importe où et n’importe quand compte tenu du trafic quasi inexistant. N’ayant pas tellement le choix, nous effectuons le paiement sans discuter. Vers 13 heures, notre mini camping-car est enfin prêt ! Il s’agit d’une Toyota Tarago de 1997 ayant déjà fait un grand nombre de road trips au vu du kilométrage inscrit sur le compteur.

La personne chargée de la clientèle nous explique le fonctionnement (très simple vu qu’il s’agit d’un boitier automatique) puis checke la présence d’une table et de chaises pliantes, d’un duvet, de vaisselle et autres ustensiles de cuisine compris dans la location. Tout ceci terminé, nous retournons là où nous avons laissé Furiosa afin de transvaser nos affaires à l’arrière de notre camionnette baptisée Justin. Sans surprise, sur le pare-brise, je trouve une belle amende de 75$ (47,50€) pour avoir stationné sans payer (troisième surprise de la journée). Ça fait toujours plaisir !

Les connaissances avec Justin faites, nous partons déposer Furiosa chez un « wrecker » (ou casse en français). Ne souhaitant pas nous attarder dans ce cimetière automobile, nous déposons mon amie, récupérons ses plaques d’immatriculation à renvoyer au département des transports ainsi que 150$ (soit 95€, meilleur montant que j’ai pu négocier après avoir appelé presque toutes les casses de Perth). Une dernière photo en guise de souvenir, me replonge dans mes aventures passées, jalonnées de bons et mauvais moments tels que la recherche d’un travail en ferme à Cairns, le road trip sur la côte est, ma vie à Surfers Paradise

Furiosa Adieu

Adieu Furiosa… Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Yanchep National Park

Je prends le volant de Justin pour rouler en direction de notre première étape, le parc national de Yanchep, situé à une heure au nord de Perth.

Vous connaissez l’expression jamais deux sans trois… Eh bien j’en ai inventé une nouvelle : jamais trois sans quatre ! Sur la route qui nous mène à Yanchep, un voyant orange apparaît sur le tableau de bord de la voiture : problème d’huile de moteur 🙁 Nous arrêtons l’engin et vérifions le niveau d’huile qui à ma grande surprise est inexistant. Nous avons attendu deux heures à l’agence de location et ces bras cassés n’ont même pas vérifié qu’il y ait suffisamment d’huile pour un road trip de plus de 3 000 kilomètres. Passablement énervé, j’appelle Lucky Rentals pour leur faire part de mon mécontentement profond. Ces derniers s’excusent et me demandent de me rendre dans une station essence afin d’acheter un bidon d’huile qui me sera remboursé en intégralité à mon retour (c’est la moindre des choses). Profitant de cet incident, je demande à rendre la camionnette en fin de journée au lieu du début de matinée comme c’était initialement prévu. Gênés, ils acceptent sans broncher.

Le problème mécanique clos, nous arrivons enfin au Yanchep National Park. Contrairement aux parcs nationaux de la côte est, dont l’entrée est gratuite, ceux de la côte ouest nécessitent un pass payant. Les prix dépendent du nombre de parcs que vous souhaitez visiter ainsi que de la durée de votre voyage. Pour notre part, nous choisissons le pass de 45$ (28,50€) nous permettant d’entrer dans quasiment tous les parcs durant un mois.

À peine garés, nous utilisons un plan, donné par la personne à l’entrée, pour choisir un des chemins de randonnée. N’ayant plus assez de temps pour faire des treks de plusieurs heures de marche, nous nous rabattons sur celui faisant le tour de Loch McNess, l’étang du parc, ainsi qu’un circuit nommé Yanchep Rose.

Carte Yanchep National Park

Carte du parc national de Yanchep. Crédit photo : Google

Mais avant de débuter, nous passons faire un petit coucou aux koalas, résidant dans les arbres non loin de l’hôtel du parc. Comme à l’heures habitudes, nous retrouvons ces marsupiaux assis voire allongés sur les branches en train de faire la sieste ou de « chiller » (se relaxer). Même après en avoir vu je ne sais combien de fois, je ne me lasse pas de les observer à… ne rien faire. Quand on y pense, regarder quelqu’un dormir n’a rien de transcendant mais lorsqu’il s’agit d’un koala, cela prend une toute autre dimension. Ce qui est amusant, c’est qu’au moment d’entrer dans la partie qui leur ait dédié, tous les visiteurs se taisent ou parlent à voix basse pour ne pas les déranger dans leur sommeil, essayant de faire le moins de bruit possible. Bon, après c’est plutôt normal : si une personne dort, on ne va pas faire du boucan (enfin normal lorsque l’on a un minimum d’éducation, ce qui n’est pas le cas de tout le monde).

Sommeil koala

Un koala en plein sommeil. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Koala Yanchep National Park

Dur dur la vie d’un koala. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Ce petit chemin qui sent la noisette…

L’observation des koalas nous ayant rendu amorphes, nous empruntons le premier sentier de randonnée afin de profiter de la nature autour du Loch McNess. À peine avons-nous commencé la marche que nous rencontrons un groupe de kangourous. Ni une, ni deux, je sors ma GoPro et mon téléphone pour tenter un selfie avec eux. Peine perdue, même s’ils ne sont pas effrayés par l’Homme, ces derniers restent méfiants. Ne pouvant les approcher de trop près, j’essaie tant bien que mal d’en avoir quelques-uns en arrière-plan. En revanche, j’arrive assez facilement à les avoir lorsqu’ils posent seuls sur les photos.

Gang Kangourous

Un gang de kangourous à l’entrée du parc. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Selfie kangourous

Tentative ratée de selfie avec des kangourous. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Kangourou Yanchep National Park

Le seul kangourou se laissant approcher de près. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Durant la randonnée, nous profitons d’une flore verdoyante avec un étang paisible où de nombreux oiseaux viennent profiter de ce calme sans se préoccuper d’un quelconque prédateur. À plusieurs reprises, nous croisons des kangourous qui ne sont pas du tout perturbés par notre présence.

Loch McNess

Calme et détente devant le Loch McNess. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Balade Loch McNess

Une balade autour du Loch McNess. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Kangourou Yanchep National Park

Un kangourou dérangé durant son déjeuner. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Kangourou Loch McNess

Dévisagé par un kangourou sur les bords du Loch McNess. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Revenus à notre point de départ, nous empruntons le mini trek Yanchep Rose. Comme son nom l’indique, les fleurs sont très présentes tout le long du sentier. Quand je dis les fleurs, il s’agit plutôt d’un type très particulier, le Diplolaena Angustifolia, mieux connu sous le nom de Yanchep Rose.

Marche Yanchep Rose

Marche sur le sentier du Yanchep Rose. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Yanchep Rose

Le Diplolaena Angustifolia ou Yanchep Rose. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Arbre Yanchep Rose

Un arbre avec des Yanchep Roses. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

La fin de journée approchant à grand pas et le soleil commençant à décliner, nous quittons le Yanchep National Park pour passer la nuit dans un camping gratuit à environ une heure de route. Arrivés dans l’obscurité la plus totale, nous avons la chance de prendre la dernière place encore disponible. Seul bémol, le camping se trouve juste à côté d’un pont où des travaux de nuit sont réalisés. Malgré des projecteurs pouvant éclairer une ville entière, nous arrivons sans aucune difficulté à nous endormir pour découvrir, demain, l’une des merveilles de la nature de la côte ouest.

Sharing is caring!

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *