Exmouth, une destination phare du Western Australia

Sharing is caring!

Levés au milieu d’un désert de termitières, nous remballons toutes nos affaires pour reprendre la route. Aujourd’hui, pas de trajet en van interminable comme nous l’avons déjà vécu. Un peu moins d’une heure de voiture suffit pour atteindre la ville d’Exmouth, dernière étape avant de rebrousser chemin et retourner gentiment sur Perth.

Les principales attractions de la région

Exmouth n’a, en soi, rien de bien particulier. Une ville du Western Australia coincée entre l’océan et le désert où les habitants se comptent sur les doigts de la main (bon j’exagère un peu sur ce dernier point). Et pourtant, des milliers de touristes s’arrêtent chaque année ici ! D’ailleurs, le site attire tellement de monde qu’un aéroport a été construit à l’entrée d’Exmouth afin de faciliter l’accès aux voyageurs.

Une question se pose alors : pourquoi un tel engouement ? Eh bien, vous allez le découvrir à travers les prochains articles car un seul post ne suffit pas pour vous raconter tout ce qu’il y a à voir et à faire ici.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, attardons-nous un peu sur notre arrivée et la planification du séjour. Premier arrêt, le centre d’information touristique d’Exmouth, situé sur la rue principale (impossible de le rater). Même si j’ai une idée de ce que nous pourrions visiter, je préfère demander conseil auprès d’un expert de la région afin de ne pas passer à côté d’un lieu incontournable.

Niveau activités physiques, les sportifs en auront pour leur argent. Exmouth fait partie de la Ningaloo reef, un récif corallien de 260 kilomètres (l’un des plus importants d’Australie). Qui dit récif, dit forcément plongée pour découvrir une faune marine incroyable et atypique. Outre les gros poissons et tortues, Ningaloo accueille de manière saisonnière des raies manta, des baleines ainsi que des requins-baleines venant se nourrir au large de la côte.

Et voilà l’une des premières attractions attirant tant de touristes : la plongée afin de nager avec ces géants des mers ! Mais attention, il ne suffit pas de prendre masque et tuba pour avoir la chance de les voir. Une rencontre pareille nécessite de passer par une agence spécialisée dans ce type d’excursion en mer. Impossible également de faire une seule virée pour voir raies manta, baleines et requins-baleines. Chaque excursion est allouée à un animal particulier et ces derniers ne sont pas forcément présents au même moment. Par exemple, les baleines ne côtoient pas les requins-baleines (même si leur nom est plus ou moins similaire).

Baleine à bosse

Une baleine à bosse, fréquente à certaines périodes de l’année. Crédit photo : Skeeze via Pixabay

Raie Manta

Raie manta que l’on peut rencontrer sur la Ningaloo Reef. Crédit photo : Eychenne via Pixabay

Requin-baleine

Le fameux requin-baleine que j’aurais l’occasion de rencontrer dans quelques jours. Crédit photo : Skeeze via Pixabay

Ayant déjà prévu cette expérience deux mois à l’avance, j’ai réservé ma place avec la meilleure compagnie qui soit. Pour ceux que ça intéresse, il s’agit de l’agence Ningaloo Whale Sharks. Celle-ci est la seule possédant un avion personnel permettant de faire un repérage pour dénicher cet animal hors du commun. Une fois trouvé, le pilote communique sa position au bateau où attendent patiemment les plongeurs.

Toutes les autres compagnies se partagent un ou deux avions ce qui entraîne l’arrivée de plusieurs bateaux à un même endroit. Sachant que la plongée avec les requins-baleines est très réglementée, l’attente peut être longue avant que vous puissiez rentrer dans l’eau. Le fait que Ningaloo Whale Sharks ait son propre avion fait gagner du temps de manière considérable.

Pour ceux préférant rester plus près de la côte, il est aussi possible de faire de la plongée ou du « snorkeling » (terme anglais signifiant la plongée en masque, tuba et palmes) à proximité d’une plage. Pour cela, il faudra vous rendre dans le parc national de Cape Range où plusieurs spots sont ouverts au public.

Enfin, on ne peut pas parler de parc national sans mentionner les nombreuses randonnées que les touristes peuvent emprunter pour découvrir des gorges, rivières…

Bien entendu, tout ceci fera partie intégrante de mon programme pour ces quelques jours à Exmouth !

Installation et repérage

Après avoir discuté des loisirs qu’offre la région, il est temps de s’occuper du logement. Ici, pas de camping gratuit (le plus proche étant celui utilisé la nuit dernière). Mais ne vous inquiétez pas, il existe un grand choix d’hôtels, campings, auberges et autres résidences de vacances à Exmouth.

Toujours dans un souci d’économie, nous choisissons l’option la moins chère à savoir le camping Ningaloo Lighthouse situé à quelques kilomètres au nord, à l’extérieur de la ville. Très bien placé, ce dernier est quasiment aux portes du parc national de Cape Range ainsi que du port d’attache des bateaux organisant les excursions en mer à la recherche des requins baleines.

Niveau hébergement, si vous en avez l’occasion, je vous conseille d’utiliser un des campings situés à l’intérieur de Cape Range afin de dormir au milieu de la nature. En revanche, prévoyez à l’avance car la liste d’attente s’étale sur plusieurs jours. Du coup, impossible pour nous de tester ces campings…

La conversation terminée, nous partons avec toutes les informations nécessaires ainsi qu’une carte de la région et du parc national. Nous profitons d’être en ville pour marcher dans les rues d’Exmouth dont le cœur « économique » se résume aux supermarché, petits commerces et agences de croisières quasiment tous regroupés au même endroit. Nous passons par les bureaux de Ningaloo Whale Sharks pour confirmer nos places pour l’excursion en mer qui aura lieu dans trois jours. Un peu inquiet quant aux conditions météorologiques, je demande à l’employé de l’accueil si notre tour en bateau sera maintenu. Grand soulagement, la météo sera suffisante pour sortir ! Nous avons beaucoup de chance car pour ces deux prochains jours la météo est, par contre, calamiteuse. Il est annoncé de la pluie et un vent fort pour ces prochaines 48 heures.

Un ciel qui n’annonce rien de bon

En fin de matinée, nous partons pour le Ningaloo Lighthouse afin de prendre nos quartiers. Au pied d’un phare (d’où le nom de lighthouse), le camping fait face à l’océan. À la réception, nous sommes bien accueillis et prenons une place basique, sans électricité pour une trentaine de dollars par nuit et par voiture seulement, soit 15 dollars chacun. On ne peut pas trouver moins cher !

Au fur et à mesure que la journée passe, comme il était annoncé, la météo est de plus en plus mauvaise. Le vent souffle très fort, amenant avec lui quelques nuages gris. Avant que ça ne soit trop tard, je pars faire un petit tour sur la plage en face du camping et profiter du coucher de soleil. Durant cette balade, seul sur le sable, je commence à me rendre compte que mon aventure en Australie touche à sa fin. Déjà deux ans passés dans ce pays où j’ai vécu des moments formidables tout au long de mon parcours m’ayant amené dans des lieux emblématiques mais aussi des endroits dont je n’avais jamais entendu parler avant mon arrivée. Seulement 15 jours me séparent de mon retour en France que j’appréhende fortement. Mais avant que le rêve ne se termine, profitons de ces instants magiques dont les prochains seront riches en émotion.

Exmouth dunes de sable

Les dunes de sable cachent le camping situé juste derrière. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Exmouth Coucher soleil plage

Coucher de soleil sur la plage d’Exmouth. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *