Le parc national de Karijini ou la nature à l’état brut

Sharing is caring!

Le séjour à Exmouth s’étant terminé en apothéose avec les requins-baleines, il est l’heure de reprendre la route pour nous rendre au parc national de Karijini. Il s’agit de la dernière étape de notre road-trip qui aura duré deux semaines. Afin de profiter pleinement de ces derniers moments sur la côte ouest, nous avons décidé de poser notre van à Karijini pour trois jours. Ce sera l’occasion de profiter pleinement des nombreuses randonnées dans l’un des plus beaux parcs nationaux que l’Australie a à offrir.

Une longue route nous attend…

640 kilomètres nous séparent du Karijini National Park, situé dans les terres de l’état du Western Australia. Nous quittons la côte avec ses falaises et ses plages pour une longue traversée dans un désert où les « villes » se comptent sur les doigts de la main.

Avant de partir, nous refaisons le plein d’essence à Exmouth pour éviter de tomber en panne en chemin. En effet, AUCUNE STATION-SERVICE n’existe entre notre point de départ et Tom Price, ville la plus proche (si l’on peut dire) qui se trouve quand même à 571 kilomètres d’ici ! À 69 kilomètres près, nous arrivons à notre destination finale… Un seul plein ne suffirait pas mais, heureusement, nous avons également deux bidons d’essence remplis au Billabong Roadhouse (vers Shark Bay) afin de palier à ce problème. Je vous déconseille de tenter votre chance sans deux voire trois jerricans, vous risqueriez de fortement le regretter. Être à sec, en plein désert, sans réseau pour appeler à l’aide risque de vous coûter cher. Et je ne compte pas le remorquage de la voiture puisque le garage le plus proche se trouve à Tom Price.

Sur ce, il est temps de partir pour huit heures de route, quasiment non-stop.

Tom Price, un arrêt bien mérité

Je vous épargne le trajet où il n’y a pas grand-chose à raconter et décrire mis à part le sable et les kangourous morts sur le bord de la route. Passons directement à Tom Price. Petite ville ou plutôt village d’environ 2700 habitants, Tom Price doit seulement son existence et sa survie à son activité minière (extraction du fer) et au fait d’être à quelques kilomètres de Karijini. Il sert également d’arrêt obligatoire pour les touristes et backpackers venus depuis Perth, Exmouth, Broome ou Darwin afin de remplir leur réservoir et faire quelques emplettes à la supérette du coin. Sinon, il n’y a pas grand-chose à dire de plus.

Hormis l’essence et la nourriture, nous profitons également de cet arrêt pour nous dégourdir les jambes et chercher l’endroit où nous allons passer les prochaines nuits. Seulement deux possibilités s’offrent à nous :

  • Dormir gratuitement (et légalement) à quelques kilomètres de l’entrée de Karijini ;
  • Payer 11$ (soit 7,10€) par personne et par nuit pour profiter du camping ainsi que des sanitaires, à l’intérieur même du parc et être à proximité des principales randonnées.

N’ayant pas eu l’occasion de le faire à Cape Range, nous optons pour la deuxième option, plus confortable et pratique pour un prix qui n’est pas très excessif.

La décision prise, nous repartons pour, une heure et demie plus tard, arriver à Karijini. La fin de journée approchant à grands pas, nous nous empressons pour rejoindre l’accueil du camping, le Dales Camping Area et obtenir une place où nous pourrons garer notre van.

Voilà, notre journée en transport est enfin terminée ! Demain, nous pourrons passer à une partie beaucoup plus agréable que la conduite dans le désert, à savoir la découverte du parc, de ses treks et ses cascades.

Première balade, les Dales Gorge

Notre camping étant situé juste en face, pour cette première journée de randonnée, nous choisissons de nous rendre aux Dales Gorge. Bien qu’il demande une certaine condition physique, ce trek ne fait pas partie des plus difficiles du parc national.

Nous commençons par longer les gorges du haut de la falaise, en nous arrêtant à différents endroits pour admirer le paysage. La roche ocre, semblable à de la terre battue, est traversée par une petite rivière, formant par-ci, par-là des piscines naturelles et des cascades où il est possible de se baigner. Pour y accéder, nous devons descendre la falaise en empruntant une passerelle aménagée par les employés du parc, permettant ainsi de ne pas trop se fatiguer.

Panorama Dales Gorge Karijini

Panorama sur les Dales Gorge. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Rivière Dales Gorge Karijini

La rivière traversant les Dales Gorge. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

En bas, nous arrivons directement à Fortescue Falls, la première cascade des Dales Gorge. La roche glissante et polie par l’eau douce, permet à la rivière de s’écouler jusqu’à un petit bassin. La pierre de ces gorges est composée de différentes strates droites et régulières s’étant formées au fil des siècles.

Fortescue Falls Karijini

La passerelle nous amène directement à Fortescue Falls. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Fortescue Falls cascade

La cascade de Fortescue Falls. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

hauteur Fortescue Falls Dales Gorge

Vue en hauteur de Fortescue Falls. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Strates roche Karijini

On voit bien les strates qui composent la roche de Karijini. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Roche Karijini

La roche de Karijini est vraiment particulière. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Nous continuons notre balade en suivant tranquillement le cours de la rivière. À certains endroits, l’eau a envahi le chemin de randonnée, nous obligeant à nous accrocher à la falaise ou à sauter de rocher en rocher afin de ne pas mouiller nos baskets. Tant bien que mal, nous parvenons à rester au sec, ce qui n’est pas le cas d’autres randonneurs que nous croisons en route.

Rivière Dales Gorge

La randonnée longe la rivière. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Randonnée Dales Gorge

Calme et nature, maîtres-mots des Dales Gorges. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Randonnée Dales Gorge Karijini

La randonnée aux Dales Gorge commence à se compliquer. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Au bout de plus d’une heure, nous arrivons à la fin de la rivière où une piscine naturelle s’est formée. Ce lieu du nom de Circular Pool est l’une des attractions phares des Dales Gorges où l’on peut se rafraîchir après avoir crapahuté et bien transpiré. Voyant des personnes à l’eau, je tente moi aussi de prendre un bain mais la température froide, presque glacée, me dissuade de rester plus de cinq minutes à l’eau. J’ai passé une tête, juste histoire de dire que je me suis baigné à Circular Pool.

Randonnée Circular Pool

Chemin amenant sur le site de Circular Pool. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Circular Pool Karijini

La piscine naturelle de Circular Pool. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Circular Pool selfie Karijini

Selfie avant de piquer une tête à Circular Pool. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

La baignade terminée, nous reprenons nos affaires pour rejoindre par un autre chemin le haut de la falaise et revenir à notre point de départ. Cette fois-ci, l’ascension via des marches raides, construites à même la pierre, est beaucoup plus intense que la passerelle utilisée à l’allée. Au bout de 20 minutes, nous parvenons à gravir la falaise, essoufflés et suant à grosses gouttes mais heureux de ce que nous avons pu voir tout au long de ce trek.

Un après-midi à Hamersley Gorge

La matinée aux Dales Gorge nous ayant bien boosté, nous décidons de partir vers un autre site, un peu moins connu mais tout aussi intéressant. Pour cela, nous devons prendre notre van, direction Hamersley Gorge.

La route pour y accéder n’est pas des plus agréables et pratiques, bien au contraire. Nous sommes contraints de sortir par l’entrée principale de Karijini, prendre la voie rapide comme si nous partions vers Tom Price avant de bifurquer et emprunter une route en terre, caillouteuse, truffée de nids-de-poule où il est conseillé de conduire à une allure réduite si vous ne possédez pas de 4×4. Du coup, freinés par l’état du chemin, nous mettons plus d’une heure (peut-être deux) avant d’arriver à destination.  Cependant, ça en valait vraiment le coup.

Entre deux falaises, une grande piscine naturelle permet aux visiteurs de passer plusieurs heures à se baigner et bronzer sur les rochers. Beaucoup moins étroits que les Dales Gorge, Hamersley Gorge est un lieu où les gens se posent pour pique-niquer et se détendre au bord de l’eau plutôt que de faire une randonnée pédestre.

Hamersley Gorge falaise

Hamersley Gorge du haut de la falaise. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Hamersley Gorge piscine naturelle

La piscine naturelle d’Hamersley Gorge. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Nous décidons de passer notre après-midi ici. Le soleil étant beaucoup plus intense et chaud que ce matin, nous rentrons à l’eau facilement. Muni de ma GoPro, je prends plusieurs photos de Hamersley Gorge au fil de notre balade aquatique.

Baignade Hamersley Gorge

On part se baigner à Hamersley Gorge. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Hamersley Gorge baignade

Petit bain à Hamersley Gorge. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Hamersley Gorge nage

Le cours de l’eau nous amène entre les falaises d’Hamersley Gorge. Crédit photo : CHAN OU TEUNG Fabien

Cette journée est vraiment forte en émotion. Après avoir fait, Yanchep, Cape Range, le Royal National Park, Lamington, Springbrook… je peux vous dire que Karijini est le plus spectaculaire et le plus sauvage des parcs nationaux. On se croirait dans un film d’aventure tel « Indiana Jones et la dernière croisière » où la nature est à la fois belle et dangereuse. Ce n’est que le premier jour mais je suis déjà sous le charme. Et je peux vous dire que vous n’avez encore rien vu, les deux prochains jours réservent de nouvelles surprises.

Sharing is caring!

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *